Kelen : un peu d’Afrique en Turquie

« Elle » bonjour,

À Istanbul, Daffa Konaté développe un beau projet nommé Kelen. À travers ce beau projet, Daffa vise de manière positive à promouvoir la culture africaine. Après plusieurs années à travailler dans l’humanitaire, elle s’offre de fraîches et nouvelles perspectives. On écoute ou on lit Daffa. 😉 . C’est par là.

 

Kelen : un peu d’Afrique en Turquie

 

16805232_10154996711224501_1388131618_o

Fergie : Bonjour Madame Konaté Daffa, bienvenue sur My « Elle » Pages et merci d’avoir répondu positivement à notre invitation et d’être présente aujourd’hui pour cet échange. Alors, brièvement, pour vous présenter, vous êtes d’origine malienne et sénégalaise. Vous vivez à Istanbul actuellement et vous êtes à la tête de Kelen, votre entreprise, qui vise à promouvoir la création africaine. C’est bien ça ?

Daffa: Exactement.

Fergie : Quelle(s) information(s), pourrait-on avoir pour davantage vous connaître ?

Daffa: Je suis d’origine malienne et sénégalaise mais je suis née et j’ai grandi à Paris. J’ai une expérience de plus de dix ans dans la solidarité internationale. J’ai travaillé dans les ONG et dans la solidarité internationale etc. J’ai travaillé principalement en direction des pays d’Afrique. Arrivée à Istanbul, c’était un peu compliqué pour moi de travailler du fait de mon statut. J’avais toujours mon désir de travailler en direction des pays en développement qui était intact. Mais j’avais envie de l’aborder sous un angle différent. C’est comme ça que je me suis dit que promouvoir l’art et la culture africains était un angle différent, intéressant. Je pense que la culture est un vecteur de développement donc c’est une approche différente que je trouve intéressante.

Fergie : D’où la naissance de Kelen ?

Daffa: D’où la naissance du projet Kelen. Kelen qui vient promouvoir la création africaine sous toutes ses formes : art plastique, artisanal, musique, cuisine. Parce que je suis vraiment convaincue que la culture est un facteur de développement et c’est une formidable opportunité d’échanges. J’ai vraiment la volonté de présenter une face africaine positive dynamique et diverse.

Fergie : Comment votre projet a été accueilli à Istanbul ?

Daffa: Très bien. Les gens sont très ouverts, désireux de découvrir cette culture, cet art africain. C’est aussi pour sortir de tous ces clichés de l’Afrique = pauvreté = maladie = guerre. Donc c’est une autre approche qu’ils prennent très positivement, ils l’accueillent très positivement. J’ai d’ailleurs ma première exposition demain, le vernissage demain, donc j’espère qu’on aura beaucoup de monde.

Fergie : L’exposition aura lieu précisément le 17 février 2017. Comment arrivez-vous à fédérer des artistes autour de votre projet ? Vous arrivez à les contacter ?

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Images du vernissage de l’exposition du 17 février 2017

Daffa: C’est beaucoup plus facile que ce que je pensais. Je pense qu’il y’a un besoin. Donc à partir du moment où j’ai créé ma page Facebook, j’ai commencé à approcher deux, trois artistes et finalement, on se rend compte que c’est un milieu assez restreint. Tout le monde se connait plus ou moins et ça va très vite et vraiment en l’espace de quelques mois, j’ai rencontré un nombre important d’artistes et qui m’ont fait confiance tout de suite. C’est vraiment grâce à ma page Facebook.

Fergie : Aujourd’hui vous comptez combien d’artistes travaillant avec vous ou pouvez vous nous citer quelques noms que vous avez réussi à atteindre et avec lesquels vous avez des projets à venir ?

Daffa: L’exposition que nous commençons demain présente les oeuvres Caszi Artiste Peintre burkinabé qui vit au Maroc, de Kofi Frimpong artiste français d’origine ghanéenne qui vit à Paris. Au mois de mars, j’ai une seconde exposition qui présentera les oeuvres de Serge Mienandi d’origine congolaise, Baba Ly et Kara Fall qui sont sénégalais et vivent tous les trois à Dakar. En fait, ces trois personnes que j’ai cité en dernier, sont vraiment les trois personnes qui m’ont fait confiance dès le début. Vraiment aux prémices du projet, qui m’ont fait confiance, qui ont été partant pour me prêter leurs toiles en attendant des lieux qui voudraient les exposer. Je leur en suis vraiment reconnaissante. De file en aiguille, j’ai approché certains artistes; d’autres également qui m’ont approchés aussi. À chaque fois, ça c’est bien passé.

Fergie : Super, vous avez déclaré récemment lors d’une interview, lors de l’Afrique c’est Chic que : « Vous visez à promouvoir la culture africaine sous un angle artistique , art plastique, art culinaire « . Concrètement, comment vous organisez cette ambition ? C’est toujours par le biais d’expositions.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Images de l’Afrique, c’est Chic!

Daffa: Oui! d’organisations, d’expositions, d’évènements culturels. L’exemple de « L’Afrique c’est Chic » est l’exemple parfait sous tous ses angles. Il y’avait de la création, du design, des entrepreneurs. L’idée c’est de multiplier ce genre d’ évènements en France, à Istanbul, en Afrique, partout

Fergie : Vous pensez donc exporter le concept dans d’autres pays ?

Daffa: A long terme c’est notre ambition. Oui.

Fergie : Quelle sera votre actualité ? On sait que vous organisez une exposition demain et ensuite qu’est ce que vous nous concoctez ?

Daffa: Au mois de mars, j’ai deux autres expositions dont une avec les trois artistes dont je vous parlais, qui m’ont fait confiance et une seconde exposition à l’occasion du mois de la francophonie. Avec des partenaires basés à Istanbul, on est en train de préparer un évènement dont le but est de mettre en relation des entrepreneurs africains et les entrepreneurs turcs. Tout ça avec une touche artistique, avec une petite exposition. Là, ce sont vraiment les projets à court terme, à très court terme qui me prennent énormément de temps.

Fergie : Ce que les auditrices ou lectrices ne savent pas, c’est que vous êtes également mère. Je me demandais qu’est ce que ça représente pour vous d’assister à des évènements comme ceux là où il y’a d’autres femmes entrepreneurs ?

Daffa: C’est très motivant, très encourageant. Moi, si vous m’aviez posé la question, il y’a encore deux ans quand j’étais à Paris, du monde de l’entreprenariat, de monter son propre projet. Ben, je vous aurai répondu ce n’est pas pour moi, parce que je n’y pensais pas. C’est le fait d’être arrivé à Istanbul, resté sans rien faire qui m’a motivé. Vraiment, j’aime ça. C’est très motivant, c’est très valorisant. D’être dans le même état d’esprit. Oui, c’est super.

Fergie : Nous sommes arrivées au terme de l’interview. Merci d’avoir répondu présente.

Daffa: Merci de m’avoir contacté, de m’avoir interviewé.

Fergie : De rien. Nous vous souhaitons une bonne continuation sur ce beau projet et j’espère vous revoir sur My « Elle » Pages. Au revoir.

Daffa: Au revoir! À bientôt.

Chacun de nous pouvons poser une pierre à l’édifice de la construction d’un monde meilleur tel que nous le visionnons. Kelen, à mon humble avis participe de cette vision. Vous pouvez suivre Daffa Konaté sur

Facebook : https://www.facebook.com/konate.daffa?fref=ts

Blog : https://medium.com/me/stories/public

Bisou, bisou…

My « Elle » Pages

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s